Les figures de skateboard sont très amusantes à apprendre et à faire. Dans cet article, nous allons explorer les différentes tricks de skateboard que vous pouvez essayer. Il existe de nombreux types de figures de skateboard et chacun a son propre style. Parmi les plus populaires, citons les kickflips, les ollies et les grinds. Découvrez la liste des figures les plus connus à réaliser sur votre planche à roulette !

figure de skateboard

Alpha Flip

Un alpha flip est simplement un flip d’hôpital avec une variation de corps de 180 sur le backside. Ils ressemblent beaucoup à des bigspins. Faites un backside 180 ollie avec un demi kickflip pour commencer le tour. Laissez le pied avant où il se trouve pour attraper la planche sur le côté où elle s’accroche, et lancez-la sur le reste du chemin pour terminer le 360 board spin.

Flip anti-casper

L’anti-casper est high-tech, mais il n’est pas si difficile à apprendre. Vous devrez faire un demi kickflip avant de pouvoir en faire un. Lorsque vous êtes en l’air, utilisez le haut de votre pied arrière pour saisir le côté de la poignée du pont et utilisez-le comme levier pour faire un shuvit. Pour un casper flip, les deux pieds doivent être sur le pont en même temps. L’anti casper, par contre, ne peut être fait qu’avec le pied arrière.

Backside Flip

Un backside flip est un kickflip après un backside 180 ollie. C’est difficile car vous ne pouvez pas voir où vous allez atterrir pendant que vous tournez. Maîtrisez les backside 180 avant d’essayer de faire un kickflip. Les backside flips sont parfaits pour mettre en place un tour de switch dans une ligne, et ils ont l’air tout aussi bons sur des séries d’escaliers.

Grand Heelflip

Un 360 shuvit heelflip (laser flip) avec un 180 body varial est un big heelflip. Il s’agit en fait d’une grosse vrille à laquelle on ajoute un heelflip. Les grands heelflips backside sont beaucoup plus difficiles que les grands heelflips frontside car les heelflips 360 vers l’intérieur sont très difficiles.

Bigflip

Un bigflip est une combinaison d’un bigspin et d’un tre flip. Comme la plupart des figures combinées, celle-ci est plus facile à réaliser si vous apprenez d’abord les figures qui la composent. Ainsi, vous devez être capable de faire des 360 flips et de vous approcher des bigspins la plupart du temps. Les bigflips, quant à eux, ressemblent beaucoup plus à des bigspins qu’à des tre flips.

figure de skateboard

Biggerflip

Un biggerflip est un kickflip 540 shuvit avec une variante de corps 180 qui doit aller dans la même direction que le shuvit. Le biggerflip est comme un bigflip qui tourne autour une fois de plus, tout comme le biggerspin est juste un bigflip avec une rotation supplémentaire de 180 degrés. C’est comme un bigflip 540. Pour un biggerflip, il est utile d’avoir plus d’air, alors essayez de l’apprendre sur une pente plutôt que sur un terrain plat.

Biggerspin

Un shuvit à 540 degrés avec une variante du corps à 180 degrés est un biggerspin. Un biggerspin est simplement un bigspin avec un shuvit supplémentaire de 180, comme son nom l’indique. Comme toutes les autres variations du bigspin, la variante du corps et le shuvit doivent tous deux tourner dans la même direction.

Bigspin

Un bigspin est une combinaison d’un shuvit de 360 et d’une variante du corps de 180. Vous pouvez également le considérer comme un backside 180 ollie avec un pop shuvit ajouté. Le bigspin est la base de nombreux autres tricks, tels que le biggerspin, le bigflip, le biggerflip, l’alpha flip, etc. C’est un tour technique de base qui vous permet de faire beaucoup d’autres tours techniques.

Bubble Flip

Ces tours de flip semblent plus difficiles qu’ils ne le sont. Un bubble flip est la moitié d’un anti-casper flip, mais il n’y a pas de ollie. Au lieu de cela, le rider appuie sur le pied arrière pour faire basculer la planche. Ensuite, le patineur attrape le côté griptape de la planche avec le haut du pied arrière, puis fait un demi-flip shuvit et atterrit à nouveau sur le dessus de la planche.

Bull Flip

Le bull flip est une figure avec beaucoup de parties mobiles qui aboutissent toutes à un nollie 720 gazelle nerd flip. Ainsi, le patineur fait une variante corporelle de 360 pendant que la planche tourne de 720 degrés. La plupart des gens font un nollie shuvit 540 avec un body varial 180 pour faciliter le bull flip. Ensuite, ils rattrapent la planche avec un fakie manual et font une gazelle pour finir.

Flip caballerial

Un fakie ollie 360 kickflip est un caballerial flip. Steve Caballero de la Brigade OG Bones a inventé les caballerials. Ce sont des fakie ollie 360s. Cab les a créés sur le vert. Donc, tu montes en fakie sur le mur, tu fais un flip de 360 degrés, puis tu reviens en regular dans la transition. Dans la rue, vous passez du faux au faux, ce qui est un tour très différent. Même sans le kickflip, c’est toujours un trick difficile et stylé.

Camel Flip

Un camel flip est aussi appelé un nollie hospital flip, mais vous pouvez le faire sans le nollie en mettant la pression sur votre pied arrière. La planche doit être retournée à moitié pour que la bande soit sur le fond. Le patineur accroche le pied arrière sous le pont et le lance pour faire un demi-flip shuvit avant de retomber sur la planche.

figure de skateboard

Casper Flip

La planche est retournée, le pied arrière est sur le tail (derrière le truck), et le pied avant est accroché sous le nose. Il s’agit d’une figure de freestyle. Pour faire un casper flip, vous devez faire un demi kickflip et attraper la planche en l’air avec un casper. Avant d’atterrir, donnez un coup de pied à vos pieds l’un vers l’autre pour déplacer la planche.

Thomas Chetty

Le Thomas Chetty est nommé d’après l’homme qui l’a créé, Chet Thomas. Il s’agit d’un shuvit kickflip (hardflip) frontside suivi d’un turn around (revert). La différence entre le Chetty Thomas et le Ghetto Bird est que le Ghetto Bird est un nollie hardflip revert. Cependant, il y a beaucoup de confusion à ce sujet.

Flip nightmare

L’opposé d’un flip nightmare est un flip de rêve éveillé. Les daydreams sont un grand nombre de backflips différents. Ainsi, la planche tournera à 180 degrés sur son côté avant et se retournera deux fois dans le processus. La plupart des skaters trouvent que le flip daydream est beaucoup plus difficile que le flip nightmare, qui est un double kickflip avec un twist.

Flip disco

Un heelflip sex change est un autre nom pour un disco flip. C’est juste un heelflip, mais pendant que la planche est en l’air, le patineur fait un backside body varial. Le rider atterrit sur le ventre, mais la planche ne tourne pas avec lui.

Flip du dauphin

Le flip du dauphin est effrayant. Ce n’est pas comme un shuvit, qui est une rotation latérale de la planche, mais plutôt un flip vertical avant de la planche. La planche fait un demi kickflip et atterrit avec la griffe vers le haut pendant qu’elle flippe verticalement vers l’avant. Le rider glisse le pied avant sur l’extrémité du nose pour faire basculer la planche, ce qui fait courir un risque sérieux de popsicle.

Feather flip

Le flip plume est difficile à empêcher Casper de le faire. Alors, préparez-vous comme vous le feriez pour un impossible normal, mais ne faites pas de scoop aussi fort. Attrapez la planche avec votre pied arrière sous le pont et votre pied avant sur le tail pendant que vous êtes en l’air. Ensuite, retournez-la simplement à l’endroit où elle était avant. L’astuce pour faire un feather flip est de ne pas enrouler la planche autour de vos pieds comme vous le feriez pour un full impossible.

Fingerflip

Le fingerflip est une excellente figure à apprendre lorsque vous vous habituez aux figures de flip. Pour en faire un, faites sauter le tail comme si vous alliez faire un ollie, mais ne posez pas votre pied avant au milieu de la planche. Au lieu de cela, laissez le nez s’élever, et utilisez votre main avant pour l’attraper. Ensuite, faites simplement un flip de la planche avec votre main de la même manière que vous feriez un kickflip.

Flip 540

Un flip 540 est un shuvit avec une vrille et demie et un kickflip. Pensez-y comme à un tour de 360 degrés plus un tour supplémentaire de 180 degrés. Il faut beaucoup de force avec le pied arrière pour faire tourner la planche de 540 degrés, mais vous n’avez pas besoin d’utiliser de force avec le pied avant pour retourner la planche.

Flip frontside

Un frontside flip est un kickflip après un frontside 180 ollie. Cette figure peut être réalisée de différentes manières, mais elle est plus réussie lorsque le rider attrape la planche lorsqu’il est à 90 degrés dans les airs, puis effectue une rotation sur le reste du chemin avant d’atterrir.

Heelflip frontside

Un frontside 180 ollie avec un heelflip est un frontside heelflip. Il est difficile à apprendre car la planche se retourne dans le même sens qu’elle tourne. Lorsque vous faites un ollie, il peut être utile de rattraper la planche à 90 degrés, puis de tourner autour du reste du chemin. Lorsque les frontside heels sont effectués de cette façon au-dessus d’escaliers ou de fossés, ce sont des enders.

Front-foot impossible

Dans un front-foot impossible, la planche fait un tour complet de 360 degrés autour du pied avant. C’est comme un impossible normal car la planche s’enroule autour du pied et reste en contact avec lui tout le temps. Mais vous ne pouvez pas gratter ou scorer comme vous le faites avec un impossible normal. Pour que la planche s’enroule, il suffit de faire sauter le tail et d’augmenter le mouvement de votre ollie normal.

Gazelle Flip

Un backside 540 flip avec un 360 body varial est un gazelle flip. Mais peu de gens font la rotation complète dans les airs. Au lieu de cela, ils attrapent la planche comme un bigflip normal, puis inversent le reste du chemin. Ce mouvement est également appelé gazelle, d’où le nom du tour.

Gazelle Spin

Dans une pirouette gazelle, le patineur effectue une variante corporelle de 360 pendant que la planche tourne de 540. Comme pour le flip gazelle, la plupart des patineurs attrapent la planche comme ils le feraient pour un bigspin normal, puis tournent autour pour terminer. La clé pour que ce mouvement ait l’air fluide est d’atterrir dans un fakie manuel et de tourner autour sans toucher les roues avant au sol.

Ghetto Bird

Le ghetto bird est l’une des figures les plus impressionnantes que vous pouvez faire sur le flat si vous savez le faire correctement. Il est également difficile de changer de direction, comme Kareem Campbell. Un nollie frontside shuvit kickflip (hardflip) avec un revert est un ghetto bird. Les gens confondent souvent ce tour avec un hardflip revert, également appelé un Chetty Thomas.

Gingersnap

C’est un tour stupide, mais il peut vous aider à gagner une partie de S.K.A.T.E. Pour faire un gingersnap, tenez-vous dans la position hang-ten et faites ensuite un nollie pressure flip. En tournant à 180 degrés, la planche devrait passer entre les jambes, plus ou moins. Si vous arrêtez le chariot avant de la bonne manière, la partie flip pression se fait toute seule.

Handstand flip

Le handstand flip existe depuis longtemps, même avant le mouvement des Z-Boys. Pour cette figure, faites un handstand sur la planche pendant qu’elle roule. Ensuite, accrochez vos doigts sous la planche et faites-la flipper en sautant dessus avec vos pieds.

Hardflip

Un pop shuvit kickflip frontside est ce qu’est un hardflip. Le nom vient du fait que ce trick est assez difficile à apprendre. Avant d’essayer les hardflips, vous devez être capable de faire des shuvits et des kickflips frontside. Il est utile d’apprendre les hardflips du côté d’une colline ou d’une rampe de lancement. La pente permet de placer plus facilement la planche au bon endroit pour la flipper.

Haslam Flip

Un Haslam flip est une variation d’un kickflip tardif. Il a été réalisé par Chris Haslam et porte son nom. Pour comprendre le processus, il est utile de le voir se dérouler lentement. La planche fait un demi kickflip et une vrille de 180 degrés. Avant qu’elle ne puisse finir de tourner, le patineur donne un coup de pied avant pour retourner la planche dans la direction opposée au premier flip.

Heelflip

Les heelflips sont comme les kickflips, mais vous faites basculer la planche dans la direction opposée en utilisant votre talon. Utilisez le nez de la planche comme levier pour la faire flipper à la montée et attrapez-la comme un kickflip. Lorsque vous faites un ollie, l’extérieur du pied avant glisse sur le côté du nose. Cela fait flipper la planche de la même manière que faire un ollie la met à niveau.

Fakie ollie

Un fakie ollie 180 est un halfcab. Le fakie 180 est la moitié d’un caballerial car un fakie ollie 360 est un caballerial. Les demi-cabres sont depuis longtemps un moyen populaire de revenir à la normale après avoir réussi un fakie street trick. En transition, le rider monte le long du mur en fakie, puis tourne à 180 degrés et redescend en fakie.

Hospital Flip

Un demi kickflip front-foot late shuvit est un hospital flip. Commencez le hospital flip comme un kickflip normal, mais l’astuce consiste à attraper la planche avec le haut de votre pied avant lorsqu’elle fait un demi-flip. Ensuite, il suffit de pousser la planche à 180 degrés avec votre pied avant avant d’atterrir dessus.

Illusion Flip

Le flip d’illusion est appelé ainsi car la planche ne fait pas vraiment ce qu’elle semble faire. On l’appelle aussi un Muska flip, d’après Chad Muska, qui a rendu populaire ce style de kickflip frontside 180. Dans le flip d’illusion, la planche monte et descend plus qu’elle ne le fait dans un flip frontside typique, qui se fait sur le côté. La planche passe généralement entre les jambes du patineur lorsqu’elle tourne à 180 degrés de haut en bas.

Impossible

Un impossible est comme un shuvit 360, sauf que lorsque la planche tourne, elle reste sur le pied arrière. Pour que la planche s’enroule autour de votre pied, vous devez gratter le tail au lieu de le faire sauter comme vous le faites avec un shuvit. Pour que le tour fonctionne, vous devez faire un scoop, et il est difficile d’apprendre à faire un scoop et à sauter en même temps.

Heelflip vers l’intérieur

Un heelflip intérieur est une combinaison d’un backside pop shuvit et d’un heelflip. La plupart des gens trouvent qu’il est beaucoup plus difficile de faire des heelflips vers l’intérieur que des heelflips multiples. Cela est dû au fait que le pied avant a tendance à se mettre en travers du chemin lorsque la planche tourne. Au lieu d’envoyer la planche sur le nez comme pour un heelflip normal, il est plus facile de pousser la planche vers le bas avec la partie inférieure du talon avant.

Kickback Flip

Pour faire un flip kickback, appuyez sur le bord arrière de la planche près du truck arrière avec votre pied arrière. Lorsque vous sautez avec votre pied avant et que vous poussez vers le bas avec votre pied arrière, la planche se retournera à moitié pour que la bande soit orientée vers le bas. Ensuite, accrochez la planche avec le haut de votre pied arrière et soulevez-la, faisant faire à la planche un flip et demi dans la direction opposée.

Kickflip

Lorsque vous utilisez la pointe de votre pied avant pour faire basculer la planche sur le côté dans les airs, cela s’appelle un « kickflip ». La planche tourne sur elle-même de façon à ce que le grip soit de nouveau sur le dessus. Ensuite, vous la rattrapez avec vos pieds et vous la sortez comme un ollie normal. La plupart des skateurs apprennent à faire un kickflip comme l’une de leurs premières figures techniques.

Flip kiwi

Si vous voulez devenir vraiment technique, essayez d’apprendre à faire des kiwi flips. Le kiwi flip de base est un frontside shuvit late back-foot under heelflip, mais il existe de nombreuses autres façons de le faire. La clé est d’attendre que la planche tourne à 180 degrés, puis d’accrocher le talon sous l’avant de la planche. Lorsque vous ramenez votre talon vers le haut, la planche arrête de tourner et se retourne.

Laser Flip

Les flips laser sont des heelflips de 360 shuvit sur le pied avant. Vous pouvez les considérer comme la continuation d’un talon varié avec un demi-tour supplémentaire, ou comme l’opposé d’un tre flip. Mais aucune de ces comparaisons n’est bonne pour les flips laser. Ce tour est très technique et difficile à apprendre.

Nerd Flip

Un nollie frontside shuvit avec un heelflip tardif sur le pied arrière est un nerd flip. Donc, faites un nollie frontside shuvit, mais essayez de le faire plus comme un flip pression afin que la planche tourne légèrement en tournant. Lorsqu’elle tourne de 180 degrés, utilisez votre talon pour frapper le dessous du milieu de la planche. Vous devez avoir l’impression de faire claquer vos talons l’un contre l’autre, mais uniquement avec le talon arrière.

Flip Nightmare

Un double kickflip est ajouté à un pop shuvit pour faire un flip cauchemar. Vous pouvez l’appeler un « double kickflip varié » si vous ne voulez pas utiliser ce nom. Comme pour un double kickflip varié ordinaire, vous devez flipper la planche avant qu’elle n’atteigne 90 degrés. Pour que la planche fasse un double flip, vous devez simplement la fliquer un peu plus fort.

No comply

Le « no comply » est un vieux truc qui est redevenu populaire ces dernières années. Pour en faire un, faites un pas en avant avec votre pied avant et posez votre queue en même temps. Lorsque la planche monte, elle doit se tenir droite. Laissez le côté grip de la planche toucher l’intérieur de la jambe arrière et poussez-la en arrière pour la mettre à niveau. Ensuite, remettez votre pied avant sur la planche et sautez à nouveau. Essayez de tout faire en même temps.

Flip orange

L’opposé du flip raisin est le flip orange. C’est un backside pop shuvit heelflip (heelflip vers l’intérieur) avec un backside 360 body varial. Le changement de sexe du backside heelflip est une autre façon de le voir.

Ollie North

Cette figure était autrefois appelée un « one-footer » ou un « ollie avec un seul pied ». Pour ollie north, donnez un coup de pied au nose de la planche vers le bas avec votre pied avant tout en gardant votre pied arrière hors du pont. La figure aura une meilleure apparence et fera plus de place si vous donnez un coup de pied avec plus de force.

Ollie sud

S’il est bien fait, le ollie sud est une figure qui semble beaucoup plus facile qu’elle ne l’est. Vous devez faire un ollie normal, mais votre pied arrière doit quitter la planche. Vous ne pouvez pas laisser votre pied arrière pendre de la planche lorsque vous le mettez à niveau avec votre pied avant ; il doit claquer vers l’arrière.

Plasma Spin

Le plasma spin est un frontside bigspin, mais la planche s’enroule autour du pied arrière comme un impossible. La mise en place est la clé pour que le plasma spin fonctionne. Le pied avant se met en position de kickflip, mais le pied arrière est tourné presque complètement de manière à ce que les orteils pendent sur le bord arrière de la planche.

Pop Shuvit

Un pop shuvit est un ollie dans lequel la planche tourne de 180 degrés pendant que le patineur est dessus. D’un autre côté, un shuvit consiste simplement à faire tourner la planche de 180 degrés sur le côté avec votre pied arrière. Mettez votre poids sur votre pied avant et sautez pour que les roues perdent leur adhérence. Pour le pop shuvit, vous faites la même chose, mais vous soulevez le tail du sol. Découvrez d’abord comment faire un shuvit.

Pressure Flip

Les flips à pression étaient très populaires dans le monde de la technologie au début des années 1990, mais ils ont cessé d’être utilisés après un certain temps. Le skateboard moderne, où tout est permis, leur donne une seconde chance. Les Pressure flips sont similaires aux pop shuvits, sauf que lorsque la planche tourne à 180 degrés, elle se retourne en dessous. Au lieu de popper le tail, faites un scoop avec votre pied arrière.

Le rail flip

Le rail flip est l’un des mouvements de freestyle les plus populaires. Vous commencez un rail flip en position de choix. Ensuite, vous sautez et donnez des coups de pieds dans un mouvement de airwalk pour que la planche fasse une variété de flips avant de retomber dessus.

Semi-flip

Les semi-flips sont une combinaison de deux figures. Vous devez d’abord faire un demi kickflip. Ensuite, alors que la planche est encore en l’air, attrapez le dessous de la planche avec le haut de votre pied arrière et tirez vers le haut pour faire un underflip varié. Encore une fois, un demi kickflip varial underflip avec le pied arrière est un demi-flip. Ce demi-flip fou vient de Rodney Mullen, tout comme la plupart des autres figures de cette liste.

Flip 720

Deux cercles complets constituent un 720. Donc, un 720 flip est un shuvit où la planche fait deux fois le tour complet, puis se retourne vers l’avant. Ce tour peut également être considéré comme un tre flip avec une rotation complète supplémentaire de la planche. Le 720 flip est un mouvement de haute technologie qui prend souvent plus de temps à réaliser. Donc, au lieu de le faire sur le plat, essayez-le sur une chute ou au-dessus d’un vide.

Shuvit

Un patineur fait un shuvit lorsque la planche tourne sous ses pieds. Dans un pop shuvit, le tail doit décoller du sol. Dans un shuvit, le rider doit simplement faire glisser la planche sur le côté avec le pied arrière. Le pied avant doit seulement se déplacer vers le haut et s’écarter du chemin. L’un des premiers tours que la plupart des nouveaux patineurs apprennent est le shuvit.

Le flip sigma

Les flips sigma ressemblent aux hospital flips et aux casper flips. C’est un type différent de kickflip tardif anti-casper flip. Vous commencez donc par faire un « kickflip varié », mais la planche ne doit se retourner qu’à moitié. Lorsque la planche a fini de tourner, attrapez-la avec votre pied arrière sous le pont et votre pied avant sur le dessus du tail. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à donner un coup de pied en ciseaux aux pieds pour que la planche recule.

Flip 360

Un flip 360, également appelé « tre flip », est un shuvit 360 et un kickflip effectués en même temps. Avant d’apprendre à faire un tre flip, vous devez savoir faire des shuvits et des kickflips de 360 pop. Mais ce tour ne ressemble pas tout à fait à l’un ou l’autre.

Shuvit 360

Un shuvit, c’est lorsque la planche tourne sous les pieds. Un shuvit 360, c’est lorsque la planche fait le tour complet pour revenir à son point de départ. Il n’est pas très difficile de faire un 360 shuvit sans faire de pop. Dans le pop 360 shuvit, il est difficile d’empêcher la planche de flipper pendant qu’elle tourne, mais l’astuce consiste à placer votre pied arrière en plein milieu du tail.

Heelflip 360 Ollie

Ce mouvement fou consiste à faire un 360 ollie et un heelflip en même temps. Pour réaliser ce tour, vous devez être capable de faire des ollies 360 et des heelflips avec facilité. La partie la plus difficile est le 360 ollie, car vous ne pouvez pas simplement saisir la queue et tourner. Pour bien faire la partie heelflip, vous devez la faire sauter.

figure de skateboard

360 Ollie Kickflip

Un 360 ollie kickflip est à la fois un 360 ollie et un kickflip en même temps. Le backside est beaucoup plus facile, mais ce n’est pas facile dans les deux cas. Il est utile de gratter le tail comme vous le feriez lors d’un ollie 360 normal. Garder la planche juste sous les pieds est la partie la plus difficile, mais ce n’est que le début des problèmes.

Toeflip

Le toeflip, également appelé barrel roll, est un flip qui se fait sur un skateboard sans ollie. Pour faire un toeflip, vous devez mettre les boules de votre pied arrière juste dans la cuillère de votre queue. Le reste du pied arrière est suspendu à la planche. La position du pied avant n’a pas d’importance. Pour faire bouger la planche, appuyez sur votre pied arrière et sautez et donnez des coups de pied derrière vous. La planche devrait tourner toute seule et se retourner d’elle-même.

Underflip

Lorsqu’un rider accroche un pied sous la planche et tire vers le haut pour faire flipper la planche, on appelle cela un « underflip ». Il existe de nombreux types d’underflips différents, mais la plupart d’entre eux commencent par une sorte de shuvit. Les underflips sont presque toujours réalisés tardivement, après qu’un autre tour ait été effectué pour se mettre en place.

Varial heelflip

Un frontside shuvit avec un heelflip est un varial heelflip. Vous n’avez pas besoin de dire que le varial est frontside car les talons varials backside sont appelés heelflips inward. La plupart des gens trouvent que le talon varial est le plus facile des deux tours à apprendre, bien qu’il ne soit toujours pas facile.

Kickflip varial

Il y a quelques années, les flips variaux sont devenus si populaires qu’un retour de bâton était inévitable. Mais ne vous inquiétez pas, car le skateboard rend tout nouveau, aussi vieux soit-il. Le varial kickflip est un mélange de pop shuvit et de kickflip. D’abord, faites un pop shuvit normal. Ensuite, retournez la planche avec votre orteil avant avant qu’elle ne tourne à 90 degrés.

Barley Grind

Un grind de 180 à switch smith est un barley grind. Apprenez d’abord à le faire depuis l’avant. Pour faire un fakie nose grind, faites un frontside 180. Ensuite, redressez la jambe arrière pour pousser le tail au-delà de la lèvre ou du rail. Le pont doit toucher la surface à rectifier.

Le Bertlemann slide

Le Bertlemann slide porte le nom de Larry Bertlemann, un rider OG de Dogtown, et vous pouvez voir d’où viennent ses racines de surfeur dans ce mouvement. C’est un powerslide layback, mais il existe des variantes qui grindent et slashent. Il suffit de se mettre à genoux et de poser une main sur le sol. Puis, transformez-vous en un powerslide en poussant les roues arrière sur le côté.

Bluntslide

Pour faire un blunt slide, roulez parallèlement à un obstacle, puis faites un ollie et tournez pour faire passer les roues arrière par-dessus la lèvre ou le rebord. Appuyez sur le tail pour qu’il touche la lèvre alors que la planche est toujours droite. Pour sortir du toboggan, faites un power ollie pour soulever la planche et la sortir du trou.

Boardslide

Le boardslide est la figure de slide la plus facile, et les nouveaux riders devraient l’apprendre en premier. Si l’obstacle est suffisamment bas, vous n’avez même pas besoin de faire un ollie pour le franchir. Il suffit de tourner le deck de 90 degrés et de placer le milieu du bas sur un rail ou une bordure. Puis, lorsque vous arrivez à l’extrémité du rail, il suffit de tourner à nouveau de 90 degrés. Commencez par le rail derrière vous pour le backside boardslide plus facile, qui nécessite un virage frontside pour y entrer et un virage backside pour en sortir.

Frontside Boardslide

Les backside boardslides sont beaucoup plus faciles que les frontside boardslides. Roulez parallèlement à un obstacle en lui faisant face (de sorte qu’il se trouve à droite pour un rider au pied normal). Ollie et tournez en backside en posant le milieu de la planche sur l’obstacle. À la fin, tournez en frontside. Vous serez dos à la trajectoire du toboggan, et c’est là que réside la difficulté de la figure.

Casper Slide

Un casper slide est comme un darkslide en ce sens que vous glissez sur le côté de la planche avec le grip tape. Donc, faites un demi-kickflip et atterrissez en Casper (pied avant accroché sous la planche, pied arrière debout sur le dessous du tail). Laissez la planche glisser sur un manny pad, puis retournez-la (demi-flip shuvit) pour terminer la figure.

Crail Slide

Un crail slide est juste un frontside tailslide avec un crail grab. Il se fait comme un slash grind, avec le corps penché sur la transition. Le grab doit être fait comme un mute, avec la main avant tenant le bord avant du nose, comme tout autre crail.

Crooked Grind

Un crooked grind est une combinaison d’un nose grind et d’un nose slide, les deux frappant l’obstacle en même temps. La façon dont le truck avant tourne autour d’un obstacle est la même que lorsque nous nous penchons pour tourner (carve). Le pivot fait grincer le truck vers une roue, ce qui l’empêche de glisser sur l’obstacle (blocage).

Darkslide

Rodney Mullen a inventé le darkslide qui détruit les planches, tout comme il a inventé la plupart des figures techniques du patinage de rue. Dans un darkslide, le rider retourne la planche et se tient debout sur le fond. Le nom du trick vient du fait que vous allez glisser sur le grip tape. Tout d’abord, apprenez à faire des darkslides sur des rails. La moitié tourne vers l’intérieur et l’autre moitié vers l’extérieur.

Grind 50-50

Un 50-50 est un grind ou un stall où les deux roues sont sur l’obstacle à patiner. C’est le grind le plus facile, et chaque skater devrait l’apprendre en premier. Commencez à travailler sur cette figure en street skating et en transition dès que vous savez faire des ollie. C’est l’un des grinds ou décrochages les plus faciles en transition.

Grind 5-0

Un 5-0 est un grind effectué uniquement sur le truck arrière. Le patineur soulève les roues avant en l’air en appuyant sur la queue. Pour que le patineur reste dans le grind, il doit garder son équilibre sur le truck arrière tout le temps. C’est comme si vous faisiez un manuel, avec les roues avant levées et bloquées sur le point d’appui.

Grind faible

Au cours d’un Feeble Grind, le chariot arrière reste en contact avec le revêtement tandis que le nez du plateau est poussé de l’autre côté de l’obstacle. Selon l’obstacle que l’on patine, la planche peut toucher ou non la margelle ou le rebord. L’essentiel est que le chariot avant roule sur la surface de broyage tandis que le chariot arrière effectue le broyage.

Hurricane

Un hurricane est un frontside 180 dans un fakie feeble grind. Pour en faire un, vous devez marcher jusqu’à un obstacle, comme un bloc de parking, avec l’obstacle derrière vous. Faites un frontside 180 ollie pour amener votre truck arrière sur le ledge, mais gardez votre truck avant hors du ledge et de l’autre côté de l’obstacle. Les ouragans, qui sont de vieux trucs et beaucoup plus faciles qu’ils n’en ont l’air avant que vous ne les essayiez, peuvent être réalisés avec des parking blocks.

Layback Grind

Dans un grind layback, le patineur se penche complètement en arrière et pose sa main arrière sur le bord de la planche. Pour faire un layback correct, la planche doit fendre la lèvre, comme un surfeur qui pulvérise de l’eau avec une planche de surf sur une vague. Le smith layback, le ollie to layback, et le layback 5-0 sont tous des façons différentes de faire le layback grind.

Lipslide

Un lipslide est comme un board slide, sauf que lorsque vous faites un ollie, vous tournez pour déplacer le truck arrière vers l’autre côté de l’obstacle. Le mouvement est le même qu’un 180 to disaster en skating sur rampe, et le nom original de cette figure était un disaster slide. Pour faire un frontside lipslide avec l’obstacle devant vous, faites un ollie frontside. Pour un back lip, c’est l’inverse.

Nail Slide

Le nail slide se fait en même temps qu’un tailslide et un noseslide. Il nécessite deux obstacles sur le pont avec des lèvres qui sont à la même distance que le nose et le tail. Passez entre eux, faites un virage à 90 degrés et placez votre nez sur une lèvre et votre queue sur l’autre. Le nom est un mélange des mots « nez » et « queue ».

Glissade noseblunt

Pour ceux qui ne le savent pas, un blunt, c’est lorsque le nez de la planche pointe droit vers le haut et que les roues reposent sur la lèvre ou le coping. Le tail est poussé directement vers le bas par le pied arrière. Une glissade noseblunt est identique à une glissade blunt ; elle est simplement effectuée sur le nez. Le patineur doit faire un ollie à 90 degrés pour passer par-dessus la lèvre et s’engager dans le noseblunt. En ce sens, il ressemble beaucoup à un lipslide. Sortir d’un nose-blunt slide est la partie la plus difficile.

Nosegrind

Un nose grind est un grind à chariot avant dans lequel le chariot arrière est soulevé de la margelle ou du rebord. Pour soulever le truck arrière, le patineur doit appuyer sur le nez avec le pied avant et relâcher la pression sur le pied arrière. En s’équilibrant sur le point de rencontre du truck avant et du truck arrière, on peut grinder plus longtemps. Pour en sortir, faites un petit demi-nollie.

Noseslide

Un nose slide, comme son nom l’indique, est un slide qui utilise uniquement le nez de la planche. Pour faire un nose slide, vous devez arriver à un obstacle en ligne droite, avec peu ou pas d’angle. Tournez à 90 degrés sur le côté, faites un Ollie, et claquez le nez sur le rebord. Mais faites attention si vous vous penchez en arrière sur un rebord ciré.

Overcrook Grind

Un overcrook, c’est lorsque vous faites un noseblunt et un nose grind en même temps. Vous pouvez penser à un overcrook grind de deux façons. L’une est qu’il s’agit d’une glissade noseblunt sous-virée, de sorte que le truck avant grince sur l’obstacle pendant que la planche glisse. Ou, vous pouvez l’imaginer comme un nose grind qui est désossé de sorte qu’il ressemble presque à un noseblunt.

Renversement

Le renversement est un 5-0 qui est tourné de 180 degrés pour devenir un grind croche de switch. Lorsque le turn est effectué, il peut être difficile de garder la planche dans le grind. L’astuce consiste à donner un peu de pop à la planche, comme un power ollie. Si vous sautez et tournez en même temps, la planche devrait rester en l’air juste assez longtemps pour tourner.

Primo Grind

Les primos étaient autrefois des figures de freestyle, mais de nos jours, on ne voit pas beaucoup de gens les faire exprès. Un primo est un décrochage où le skateboard est sur le côté et où les extrémités des essieux touchent le sol. Le skater se tient sur le bord du deck et le côté des essieux qui ne touche pas le sol. Pour entrer dans un primo grind, vous devez faire un quart de kickflip. Pour en sortir, vous devez faire un quarter toe flip.

Grind Slash

Il s’agit de l’une des plus anciennes figures de skateboard, qui remonte aux premiers skaters qui faisaient de la transition. Le slash grind est simplement un kickturn rapide effectué au niveau de la lèvre. Lorsque le rider effectue un virage serré, il grince brièvement sur la lèvre. Les slash grinds ne prennent pas beaucoup de temps et ne restent pas bloqués. Ils doivent être terminés rapidement.

Grind Smith

Les Smith grinds seront cool tant que le skateboard existera. Mike Smith a inventé cette figure, qui est un back-truck grind où le truck avant est suspendu sur le côté de l’obstacle. Cela semble dangereux, mais une fois que vous êtes bloqué dans un smith, il est facile d’y rester. Le patineur doit garder le truck avant du même côté de l’obstacle que celui où il a commencé. La même figure devient un grind faible lorsque le truck se déplace de l’autre côté.

Suski Grind

Un Suski grind est un backside 5-0 grind dans lequel le tail est appuyé sur la surface de l’obstacle. Il ressemble à un grind croche, mais le patineur le fait dans la direction opposée. On pourrait aussi le considérer comme un smith grind avec le nez en l’air. Cette figure est appelée « Aaron’s Suski’s », du nom de l’homme qui l’a inventée.

Tailblocks

Les Tailblocks existent depuis le début du pool skating. Pour en faire un, vous devez tourner la planche de 90 degrés au niveau du rebord d’une transition et l’arrêter sur la pointe du tail. Un tailblock a besoin d’un nose grab de l’avant ou de l’arrière. Pour le glisser, vous devez frapper la lèvre à un angle plutôt que directement. Sur les obstacles de la rue, vous pouvez également faire des tailblocks slides.

Tailslide

Pour faire un tailslide, vous devez faire un ollie à 90 degrés pour faire passer l’arrière de votre planche par-dessus un obstacle. Pour commencer le slide, posez le tail et penchez-vous un peu en arrière. Cette astuce est plus facile à réaliser sur de petits curbs ou des rebords de rue, mais les tailslides sont superbes sur les transitions et les rails. Commencez par le front tail le plus facile, puis passez au back tail le plus difficile.

Willie Grind

Les Willy grinds sont comme des switch smith grinds faits à l’envers. Le truck avant sera sur le rebord ou la lèvre, et le tail de la planche sera dirigé vers le bas. Le truck arrière s’accroche à peine à l’obstacle. Les Willy grinds ont l’air d’avoir été faits par accident, ce qui est exactement ce qui s’est passé lorsqu’ils ont été faits.

180

Un skateur fait un 180 lorsqu’il fait un tour de 180 degrés et regarde dans la direction opposée à celle où il se trouvait avant la figure. Le nom vient des degrés d’un cercle. Comme un cercle complet a 360 degrés, un demi-cercle a 180 degrés.

Frontside 180

Un frontside 180, c’est quand un skateur fait un 180 pour faire face à la direction dans laquelle il va. Si vous regardez d’une autre manière, un frontside 180 est lorsqu’un skateur avec des pieds normaux tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Pour un skateur avec des pieds goofy, c’est le contraire, donc un virage dans la direction opposée est frontside.

Backside 180

Lors d’un ollie 180, le virage backside signifie que le dos du patineur est tourné dans la direction où il va. La plupart des gens trouvent les 180 backside plus difficiles que les 180 frontside car le rider ne peut pas voir où il va atterrir. Pour un rider aux pieds normaux, un backside 180 est un virage dans le sens des aiguilles d’une montre. Pour un rider avec des pieds goofy, c’est un virage dans la direction opposée.

270

En termes de degrés d’un cercle, 270 correspond aux trois quarts d’un tour complet. Ils vous aident à monter et descendre des toboggans comme les nose slides et les tail slides. Certaines personnes pourraient appeler ces figures « 360 », mais « 270 dans ou hors du grind ou du slide » est une façon meilleure et plus précise de les décrire.

360

Un cercle complet est un 360. Lorsqu’il effectue un ollie 360, le skateur tourne sur lui-même et atterrit dans la même direction qu’avant la figure. Ce mot peut être utilisé pour parler de nombreuses figures, comme les 360 flips, les 360 shuvits, etc.

540

Un tour et demi est un 540. Un 540 peut également être considéré comme un 360 avec un 180 supplémentaire. Le 540 est devenu populaire pour la première fois dans le patinage vert. La plupart du temps, ce terme fait référence aux 540 shuvits ou aux 540 flips en street skating. Un ollie 540 est un oiseau rare en street skating.

720

Un 720 est juste deux tours complets, soit du skateboard, soit du patineur. Tourner une fois fait un 360, donc tourner deux fois fait un 720. En raison du temps qu’il faut pour faire deux tours, les 720 sont presque toujours effectués sur des rampes vertes.

900

Le 900 est le meilleur trick que vous puissiez faire sur une rampe verte. Il se compose de deux 360 et d’un 180, soit deux tours et demi. Tony Hawk a été la première personne à le faire lors d’une compétition aux X-Games en 1999. Peu de patineurs de vert ont réalisé un 900 comme Hawk. Comme vous pouvez vous y attendre, ce tour est incroyablement difficile.

Airwalk

Un nose grab est la première partie d’un airwalk. Le patineur tire ensuite la planche sur le côté et donne des coups de pied en ciseaux à ses jambes en même temps. Le pied avant doit donner un coup de pied vers l’avant, tandis que la jambe arrière doit se déplacer vers l’arrière. Le rider atterrit ensuite sur la planche en la remettant sous ses pieds. Dans les années 1980, lorsque les rampes de lancement étaient populaires, le tour airwalk était si populaire qu’une entreprise de chaussures de skate en a repris le nom.

Backflip

Le backflip est un rare trick de vert ou de transition dans lequel le rider s’accroche puis fait un flip arrière. Ainsi, le rider traverse la transition normalement mais revient en fakie. Rob Boyce est connu comme la première personne à avoir réalisé un backflip sur un skateboard.

Benihana

Un Benihana est comme un ollie tail grab, sauf que le skateur retire son pied arrière de la planche et le suspend bas. Cela semble difficile, mais si vous faites un ollie et que vous gardez votre pied arrière bas, la planche va directement dans la zone du Benihana. Un Benihana n’est généralement utilisé que pour les lancements depuis une transition, mais vous le verrez utilisé sur d’autres terrains. Le nom vient d’une chaîne de restaurants de nourriture japonaise aux États-Unis.

Body Jar

Un body jar est un trick de rampe où le rider fait un grab (généralement un nose grab) pendant un air et frappe le tail sur la lèvre en revenant dans la transition. Pour bien faire, le tail ne doit pas s’arrêter sur la lèvre lorsqu’il frappe.

Caballerial

Un rider doit faire un 360 tout en patinant en fakie pour faire un caballerial (en arrière). Steve Caballero a inventé cette figure alors qu’il était sur le vert. En transition, le rider remonte le mur en fakie, mais fait ensuite un 360 et revient en transition normalement. En revanche, après un 360, un skater de street passera de fakie en fakie. Le caballerial peut être fait de nombreuses façons différentes, comme avec des grabs en transition et des flips en street.

Jesus Air

Le Christ air a été créé et nommé en l’honneur de Christian Hosoi, un célèbre skateur vert des années 1980. Il commence par un backside grab, puis le skater rapproche ses pieds et redresse ses jambes tout en tenant ses bras tendus sur le côté. Le nom vient du fait que la pose ressemble à une personne sur une croix.

Grab Crail

Un crail grab est une figure aérienne où le patineur attrape le devant du nez avec la main principale (main gauche pour un patineur aux pieds normaux). C’est comme une prise en sourdine, mais vous saisissez le nez de la planche, devant le truck avant, au lieu du milieu de la planche, comme une sourdine.

Crossbone

Pour faire un crossbone, utilisez la main principale pour saisir l’arrière du nose. Ensuite, tournez la planche de façon à ce que la queue pointe dans la direction où vous voulez aller. Enfin, retournez la planche pour qu’elle soit face à la normale.

Del Mar Indy

Un Del Mar indy est une figure aérienne où vous saisissez indy et tirez ensuite la planche derrière vous. C’est un peu comme un Japan air ou un method air d’une certaine façon. Le nom vient du skatepark Del Mar en Californie, qui était l’un des premiers skateparks en béton de l’État.

Double Grab

Un double grab est un trick aérien dans lequel le skater saisit la planche avec les deux mains en même temps. La plupart du temps, les deux grabs sont opposés, comme un backside grab et un indy, ou un tail grab et un nose grab (cannonball).

Frigid air

Pour faire un « frigid air », mettez votre main avant sur votre nez et lancez votre pied avant derrière vous en même temps. C’est le contraire d’un air de judo, dans lequel le pied avant donne un coup de pied vers le côté avant de la planche.

Air frontside

Un frontside air est un frontside 180 et un indy grab effectués en même temps. C’est l’une des premières figures que les skaters ont réalisées en l’air, bien avant qu’Alan Gelfand n’invente le ollie. Pourtant, le frontside air est l’un des premiers sauts que la plupart des patineurs apprennent lorsqu’ils commencent à apprendre la transition.

Grosman Grab

Une prise Grosman, c’est quand un patineur saisit l’arrière de la planche entre ses jambes et ses pieds. Si vous attrapez la planche avec votre main avant au lieu de votre main arrière, ce qui serait un rosbif, il s’agit d’un Grosman.

Helipop

Dans les années 1980, lorsque Rodney Mullen gagnait des concours de freestyle, il a eu l’idée de l’helipop. On l’appelle aussi un nollie caballerial ou un nollie 360. Il s’agit donc de faire un nollie, de tourner dans les airs sur 360 degrés et de retomber sur ses pieds.

Grab Indy

Un indy grab est un frontside grab effectué avec la main arrière au milieu de la planche. Le indy grab peut être fait de nombreuses façons différentes, comme le Del Mar indy et le nosebone indy.

Japan Air

Pour faire un Japan air, saisissez le mute (votre main principale saisit le frontside) et tirez la planche en arrière derrière vous avec les genoux pliés. Pendant un Japan air, les rotules pointent généralement droit vers le sol. Cela ressemble à un method air, mais un method nécessite une prise backside au lieu d’une mute.

Lien Air

Neil Blender, qui est connu pour être un fou, a inventé le Lien air. Remarquez que lien s’écrit de la même façon que Neil, mais à l’envers. Pour faire un lien air, vous devez attraper Indy et faire un frontside air, mais ajustez la planche de manière à ce que les graphiques sur le bas soient orientés vers le haut au sommet de la figure. Vous trouverez peut-être plus facile de saisir l’avant du nez plutôt que le milieu, comme vous le feriez pour un air frontside normal.

Madonna

Pour faire un Madonna, utilisez la main principale pendant un air pour saisir le nez. Ensuite, soulevez le pied avant de la planche et déplacez-le vers l’arrière de la planche. Veillez à redresser complètement le genou arrière pour que cela ait l’air bien. Ce tour porte le nom de Madonna, une chanteuse populaire dans les années 1980.

McTwist

Mike McGill était un rider de Powell Peralta dans les années 1980 lorsqu’il a inventé le McTwist. Il s’agit d’un trick vert dans lequel le rider saisit et fait tourner un 540. McGill retourne son corps à 180 degrés pour terminer le spin. C’est ce qui rendait le McTwist différent d’un 540 ordinaire. Un grab muet de McGill fait généralement l’affaire, mais n’importe quel grab peut faire l’affaire.

Grab mélancolique

Une backside grab avec un nose bone est une grab mélancolique. En d’autres termes, le patineur fait un ollie, puis saisit l’arrière de la planche avec sa main avant et pousse le nez de la planche vers le bas. Ce qui rend le melancholy différent d’un backside air normal est le tweak.

Method Air

Pour faire un method air, saisissez votre backside avec votre main avant et pliez vos genoux autant que possible, en ramenant vos talons vers vos fesses. Gardez vos pieds en contact avec la planche à tout moment afin que le bas de la planche soit orienté vers le haut pendant le tour.

Mute Grab

On parle de « mute grab » lorsqu’un patineur saisit l’avant de la planche entre ses pieds avec sa main avant. Ce qui suit n’a pas d’importance. Les prises en sourdine peuvent être effectuées de nombreuses façons différentes, comme des spins et des flips.

Nosebone

Un nosebone est un tweak où la jambe avant est redressée pour que le nez pointe vers le bas. La plupart du temps, le patineur utilisera un tail grab, mais il existe aussi des nosebones indy et des melancholies (backside grab avec un nosebone). Le nosebone n’est pas la figure en soi ; il s’agit simplement d’une mise au point.

Le nose grab

Lors d’un aerial, un nose grab est lorsque le patineur utilise la main avant pour attraper le nez. Surtout dans la rue, c’est souvent la première figure de saisie qu’un patineur apprend. Les nose grabs sont faciles à apprendre, mais les mouvements qui viennent après (crail grabs, madonnas, etc.) sont beaucoup plus difficiles.

Ollie to Fakie

On parle d’un ollie to fakie lorsque le patineur monte régulièrement sur la transition, effectue des ollies au-dessus du coping, puis revient en fakie. Dès que vous vous sentez à l’aise pour compresser sur la transition, vous devriez commencer à les apprendre. Au début, c’est bien de les faire sous la lèvre, mais ils ne comptent pas vraiment tant que la planche ne franchit pas complètement le coping.

Roast Beef Grab

Pour faire une prise de roast beef, commencez par faire un ollie, puis utilisez votre main arrière pour saisir l’arrière de la planche entre vos pieds. Pour faire le grab, vous devez passer la main entre vos jambes. Le roast beef est un tour étrange. Même quand il est bien fait, il semble bizarre. Assurez-vous de rentrer les genoux et de faire un ollie aussi haut que possible pour faciliter la saisie.

Rocket Air

Celui-ci est également dû à Christian Hosoi, qui a inventé le Christ air. Pour faire un rocket air, attrapez le nose avec les deux mains pendant un aerial et déplacez le deck devant vous. Ensuite, mettez les deux pieds sur l’extrémité de la queue. Pour qu’il s’agisse d’un vrai rocket air, la planche doit être dirigée vers le haut lorsque vous atteignez le sommet de l’aerial.

Sacktap

Pour le sacktap, vous devez saisir la planche et la retirer de sous vos pieds. Ensuite, vous devez la taper sur votre sac et sauter à nouveau dessus. Si quelque chose n’est pas fait en l’air, cela ne compte pas. De plus, soyez léger lorsque vous tapez réellement. C’est Tony Hawk qui l’a inventé.

Sal Flip

Le hand flip est un autre nom pour le Sal flip. Il a été réalisé par Sal Barbier, il porte donc son nom. Pour en faire un, vous devez d’abord faire un ollie, puis retourner votre main et saisir le nez de la planche. Les doigts doivent être sur le griptape, et le pouce doit être sous la planche. Pour bien saisir la planche, vous devez enrouler votre bras. Pour faire le hand flip, il suffit de dérouler le bras. Pendant tout le tour, la main reste en contact avec la planche.

Saran Wrap

Pendant un saran wrap, le pied avant fait le tour du nez en un cercle complet. Pour que cela puisse se produire, le patineur doit passer d’une main à l’autre lors de la saisie. Habituellement, la première saisie se fait sur l’arrière du nez, tandis que le pied se déplace de la planche vers l’avant. Le patineur passe ensuite à la main arrière pour laisser la place au pied afin de terminer l’enveloppement.

Slob Air

Un slob air est un frontside air avec un mute grab (la main principale saisit le bord avant du deck). Le nom vient de la façon dont le tour se présente. Habituellement, un slob air est réalisé en posant les pieds latéralement sur la planche. Une autre version classique de ce tour est le « slob fastplant ».

Stalefish

Un stalefish, c’est lorsque vous utilisez votre main arrière pour saisir l’arrière de la planche. Habituellement, pour fignoler une figure, le patineur pose sa jambe arrière vers le bas, parfois si loin que son genou arrière touche la planche. Le stalefish est une prise difficile à maîtriser.

Stiffy

Un stiffy est une prise indy frontside avec un tweak. Avant de revenir dans la transition, le patineur redresse ses genoux. La plupart du temps, cette figure est réalisée par des snowboarders, mais il arrive qu’un skater de rampe en fasse une.

Superman Grab

Un double grab est une figure rare dans laquelle le rider ramasse la planche et la tient devant lui. Il s’agit de ressembler à la pose volante de Superman. Les saisies doivent se faire à l’avant et à l’arrière en même temps. Sur les sauts, les riders de motocross et de BMX font un tour appelé le « Superman » qui est similaire à celui-ci.

Tuck knee

Un tuck knee, c’est quand un patineur met ses tibias et ses genoux à plat sur la planche, quelle que soit la façon dont il la saisit. En d’autres termes, le tuck knee n’est pas une figure à part entière, c’est un tweak. La plupart du temps, les grabs frontside et mute sont utilisés avec les tweaks tuck knee, mais d’autres grabs sont également possibles.

Varial kickflip

Pour faire un varial, saisissez la planche pendant que vous faites un aerial et tournez-la à 180 degrés. Cette astuce vient du patinage de vitesse, mais elle est la base du mouvement de patinage de rue appelé « varial kickflip ». Mais ce n’est pas un shuvit car la main du patineur reste en contact avec la planche tout le temps.

Bean plant

Un bean plant est comme un boneless, mais le skater saisit l’arrière du nose avec sa main principale au lieu de l’avant. Selon la façon dont il est cultivé, un bean plant peut ressembler soit à un sweeper, soit à un fastplant.

Blunt

Pour un blunt, la planche reste droite avec les roues arrêtées sur le dessus de la margelle et le tail appuyé contre elle. Pour entrer dans un blunt en transition, il suffit de passer directement devant la lèvre. Pour sortir d’un blunt, utilisez un ollie, soit en faisant un 5-0 ou un fakie. Le deuxième tour est certainement le plus difficile.

Boneless

Avec un boneless, vous descendez de la planche avec votre pied avant et sautez dans les airs. Pour garder la planche sur vos pieds, vous avez besoin d’un grab, généralement sur le frontside. Avant d’atterrir, remettez le pied avant sur la planche pendant que vous êtes en l’air.

Crailtap

Lors d’un crailtap, la planche s’arrête sur l’extrémité du tail dans une position presque verticale. La main principale doit saisir l’avant du nez, comme une sourdine mais plus près de l’avant de la planche. La plupart des patineurs effectuent un virage frontside dans un crailtap et ne s’arrêtent qu’une seconde avant de replonger dans la transition.

Creeper

Le creeper est une autre figure dont le nom vient d’une combinaison des figures qui la composent. Il s’agit d’un sweeper avec un crail grab dans ce cas. Donc, montez le long du mur d’une rampe et utilisez la main principale pour saisir l’avant du nez. Ensuite, reculez en position désossée, balayez la queue sur le pont et sautez à nouveau dans la transition.

Handplant

Une handplant est assez facile à faire pousser, mais une aubergine est un peu plus difficile. Pour en faire une, tournez en arrière à droite en passant la lèvre et attrapez l’indy. Tendez votre main libre vers le bas et attrapez le rebord. Puis poussez vers l’arrière dans la transition. En remontant, veillez à planter la main de façon à mettre le moins de poids possible sur le poignet.

Fastplant

Un fastplant est une figure d’agrippement et de saut qui ressemble beaucoup à un boneless, tant par sa forme que par son mouvement. La seule différence est que pour un fastplant, vous sautez avec votre pied arrière au lieu de votre pied avant, comme vous le feriez pour un boneless. Les deux figures sont plus faciles à apprendre avec une saisie frontside, mais elles peuvent être réalisées de différentes manières avec d’autres saisies.

Gymnast Plant

Un gymnast plant est un renversement où le patineur tient la planche sur le côté et garde les pieds droits en l’air. Cela ressemble à un Christ air, mais une main reste toujours sur la margelle. Le plant de gymnaste a été réalisé par Tony Hawk.

Ho-Ho

Au début du street skating, si vous ne pouviez pas faire de handplants, vous n’étiez personne (décrochages inversés avec une main à plat sur le trottoir). Le ho-ho était le roi des handplants. Pour le faire, le patineur doit poser ses deux mains sur le sol et équilibrer la planche sur ses pieds. Il faut d’abord faire un simple handplant pour poser une main, puis lâcher la planche et faire la même chose avec l’autre main. Marchez sur vos mains pour obtenir des points supplémentaires.

Layback air

La plupart des patineurs de rampe apprennent le layback air comme l’un de leurs premiers handplants ou inverts. Il faut une prise en sourdine précoce, donc la main arrière est utilisée pour planter. Lorsque vous vous rapprochez de la lèvre, saisissez le coping et poussez la planche vers le haut au-delà de la lèvre pendant que vous tournez en frontside. Le nom de cette figure vient du fait que le skater se penche en arrière pour l’effectuer.

Miller Flip

Un Miller flip est un handplant layback qui se fait sous le coping. Il est nommé d’après le rider de vert Chris Miller. Le rider saisit le frontside et se penche en arrière avec sa main principale, la mettant à plat sur la transition. Le rider fait ensuite un backflip et rentre sur le ventre.

Nose Pick

Un nose pick est un arrêt sur l’axe avant de la planche, similaire à un nose grind sans le grind. Pour faire un nose pick en transition, montez le long du mur avec votre pied avant sur le nose et appuyez vers le bas tout en tournant une fois que vous avez atteint la lèvre. La partie la plus difficile est terminée. La façon classique de sortir d’un nose pick est de saisir le frontside et de tirer vers le haut sur le pont, mais il existe de nombreuses autres façons.

Nose-Block

Lorsque le nez de la planche est appuyé à plat sur le dessus de la lèvre, on appelle cela un nose stall. Pour faire un nose stall, vous devez poser votre pied avant sur le nose lorsque vous vous approchez de la margelle. Cependant, vous n’avez pas besoin de faire cela lorsque vous décrochez sur un obstacle de rue. Pour revenir dans la transition, il suffit de se pencher en arrière et d’appuyer sur le truck arrière. C’est comme si vous activiez et désactiviez un interrupteur.

Nose Blunt

Pour un décrochage noseblunt, la planche doit être à la verticale, avec les roues avant reposant sur le dessus de la margelle et le nez enfoncé sous la lèvre. Son nom vient du fait qu’il ne ressemble pas à un blunt. Il est facile de sortir d’un noseblunt si vous saisissez simplement votre frontside et sautez dans la transition. La façon la plus difficile et la plus propre de s’en sortir est de faire un power nollie.

Pivot

Un pivot signifie simplement que le truck arrière s’arrête. Imaginez un grind 5-0 sans le grind. Lorsque vous vous approchez de la lèvre, il suffit de lever les roues avant en manuel et de tourner dans le pivot comme vous le feriez dans un décrochage 50-50.

Pivot Fakie

Le pivot to fakie est l’une de ces figures maladroites et effrayantes. Pour arriver en arrière, le truck doit d’abord s’arrêter, puis se détourner de la transition. La partie effrayante de cette figure est que vous ne pourrez pas voir votre retour. Pour arriver en fakie, la façon la plus facile de l’apprendre est avec un pivot backside, qui nécessite un virage frontside de 90 degrés. Attention aux accrochages… Ce tour appartient à la zone des casques.

Rock ‘n Roll

Le rock and roll est simple, comme le patinage sur rampe pour les débutants. Mais c’est aussi une figure classique que toute personne qui veut apprendre à patiner en transition doit connaître. Pour en faire un, soulevez les roues avant lorsque vous vous approchez de la lèvre, en laissant le truck avant passer au-dessus de la lèvre. Ensuite, placez le milieu du pont sur la margelle. Pour en sortir, appuyez sur la queue et tournez en arrière. Cela vous ramènera à la normale. Une fois que vous avez des rochers backside, essayez de tourner frontside pour revenir dans la transition.

Rock to Fake

La plupart des gens apprennent à faire des faux rock ‘n’ rolls dès qu’ils peuvent se laisser tomber dans la transition. Il suffit d’appuyer sur le tail lorsque vous vous approchez du coping pour soulever les roues avant, puis d’appuyer sur le pied avant pour que le pont pivote sur le coping. Pour le remettre en fakie, appuyez à nouveau sur la queue et roulez en arrière sur les roues arrière.

Sad Plant

Le Sad Plant tire son nom de l’ancien skatepark de Sadlands, mais c’est Lance Mountain qui a inventé cette figure. Il s’agit plus d’un tweak que d’un handplant, donc n’importe quel invert peut être « ajouté ». Pour en faire un, mettez-vous dans un inversé et redressez la jambe avant. C’est la même chose que de « désosser » un grab, mais la modification se fait pendant l’inversion.

Sweeper

Pour faire un sweeper, utilisez la main principale pour saisir le nose et le pied arrière pour descendre. Vous n’avez pas besoin de sauter comme vous le faites sur un fastplant. Tenez-vous simplement sur le rebord. Tournez le tail à 180 degrés tout en gardant votre pied avant sur la planche. Ensuite, sautez de nouveau sur la planche et revenez dans la transition ou faites un décrochage du tail et redescendez.

Tailblock

Un tailblock est un décrochage qui se fait juste à la fin du tail. La plupart du temps, la main arrière du patineur saisit le côté avant du nez. La plupart du temps, le décrochage est effectué en se penchant sur la transition au lieu de se lever sur la lèvre.

Power Ollie

Vous pouvez sortir d’un décrochage arrière et revenir dans la transition avec un power ollie. Pour ce faire, laissez le truck avant s’abaisser comme si vous étiez sur le point de le faire pendant un décrochage arrière. Avant que les roues ne soient trop basses, appuyez sur le tail pour faire remonter le truck arrière au-dessus de la lèvre. Puis mettez la planche à niveau comme vous le feriez pour un ollie normal.

Tail stall

Le tail stall consiste à se tenir debout sur le tail de la planche et à s’arrêter sur le dessus du coping. Le tail stall est un moyen simple de poursuivre un run lors d’un fakie. Les backside 180s to tails sont encore plus difficiles que les frontside 180s to tails. Tout patineur de transition devrait savoir faire des tail stalls, qui sont des figures faciles.

Drop of Acid

L’un des plus anciens trucs de street est le drop d’acide, qui peut également être effectué sur la transition. Cela signifie simplement rouler sur le bord de quelque chose ou descendre un drop. Ne faites pas de ollie du bord. Au lieu de cela, appuyez le tail vers le bas dans un manuel court pour empêcher la planche de piquer du nez.

Alley Oop

Un alley oop est un virage effectué en l’air dans la direction opposée à celle dans laquelle vous allez. Ainsi, un alley oop est le cas d’un rider qui cherche à faire un air backside mais qui tourne plutôt en frontside.

Body Varial

Un body varial est un trick de transition où le rider saisit la planche et la maintient immobile tout en tournant à 180 degrés avec son corps. Lorsque le même trick est réalisé dans la rue, on l’appelle un « changement de sexe ».

Bomb drop

Pour faire un bomb drop, tenez-vous sur un drop off et sautez en l’air. Mettez la planche sous vos pieds avant d’atterrir. Vous pouvez faire un bomb drop depuis n’importe quel rebord suffisamment haut, mais il est encore plus beau lorsque vous le faites dans une transition.

Casper

Un casper est moins un trick et plus un endroit où se tenir. Dans un casper, le griptape est sur le bas de la planche et les roues sont sur le haut. Le patineur place le pied avant sous la planche et pose le pied arrière sur le bas du tail. Les caspers n’étaient autrefois utilisés qu’en freestyle, mais ils sont maintenant utilisés dans quelques figures de rue compliquées.

Caveman

Un Caveman est une glissade ou un grind dans lequel le patineur tient la planche et saute sur l’obstacle au lieu d’y faire un ollie. Ainsi, si un skateur tient la planche par le nez et saute dans un boardslide sur une main courante, on appelle cela un « caveman boardslide ».

Daffy

Un daffy est une figure idiote de patinage libre que vous ne pouvez réaliser qu’avec deux skateboards. C’est aussi simple que de mettre un pied à l’arrière d’une planche et l’autre à l’avant d’une autre. Les pieds doivent être dans l’axe des planches qui roulent. Les deux planches doivent être équilibrées sur les points de pivot tail/nose et truck. Ainsi, une planche est en manuel et l’autre en manuel de nez.

Firecracker

Le pétard est un tour que presque tout le monde, quel que soit son niveau, peut faire. Un pétard est juste un manuel pour descendre une volée d’escaliers. Le nom du tour vient du son de la queue qui claque à chaque marche de l’escalier.

Flamant rose

Le tour du flamant rose est étrange. Commencez par un demi impossible. Lorsque la planche a tourné de 180 degrés, attrapez-la entre vos jambes et maintenez-la là. Vous serez debout avec le pied avant sur le trottoir et le bas de la planche contre le mollet avant. Le haut du pied arrière s’accroche au pont, ce qui l’arrête pour un moment. Ensuite, il suffit d’utiliser votre pied arrière pour faire tourner la plate-forme et sauter à nouveau dessus.

Hang Ten

Tout comme le mouvement classique de surf dont il tire son nom, le Hang Ten consiste simplement à poser les deux pieds sur le nose et à laisser pendre les orteils sur le bord de la planche. La différence étant que sur un skateboard, le rider fera un nose manual. Pour qu’un skater fasse un hang ten, il doit se mettre à l’équerre et faire face à la direction qu’il veut prendre.

Invert

Un invert est une figure de transition dans laquelle le skater se retourne et pose une main sur le bord de la planche. Lorsque ces figures sont réalisées dans la rue, elles sont appelées « handplants ». Il existe de nombreux types d’invertissements différents.

Kickturn

Lorsqu’un rider veut faire tourner la planche, il appuie sur le tail et pivote sur le truck arrière. Cela s’appelle un « kickturn ». En transition, les kickturns peuvent être effectués à 180 degrés. Ils peuvent également vous sauver la vie lorsque vous devez tourner la planche brusquement pour éviter un obstacle et que l’inclinaison ne vous permet pas d’effectuer un virage suffisamment serré.

Manual

Un manual est ce que les skateurs appellent un wheelie. Le rider doit appuyer sur l’arrière du cheval et garder son équilibre sur les roues arrière. L’essieu arrière devient un point de pivot, et la jambe avant peut être déplacée de manière à se verrouiller en position manuelle.

Nose manual

Un nose manual est juste une autre façon de dire nose wheelie. C’est la même chose qu’un manuel ordinaire, mais il se fait sur le truck avant. Le pilote appuie sur l’avant de la moto et lâche le pied arrière pour laisser les roues arrière s’élever dans les airs. Cela fait de l’essieu avant un point d’appui, que le patineur peut ensuite utiliser pour rester en équilibre.

Primo

Primo est moins une figure qu’un titre de poste. Il remonte à l’époque où le skateboard freestyle était populaire. Dans un primo, la planche est tournée sur le côté et repose sur sa tranche. Les essieux touchent le sol à leurs extrémités. Le skater se tient debout sur les essieux de l’autre côté de la planche.

Pogo

Une autre figure de freestyle est le pogo. La planche est retournée et repose sur le bout de la queue. La plupart du temps, le rider se tient sur le truck arrière et tient le nez avec les deux mains. L’astuce consiste alors à sauter de haut en bas comme un enfant sur un bâton de pogo.

Powerslide

Un powerslide consiste pour le rider à donner un coup de pied latéral à la planche et à glisser sur le sol sur les roues. Ce mouvement était autrefois appelé « bert » en raison du son que font les roues en uréthane lorsqu’elles perdent leur adhérence. Les Powerslides sont amusants, mais ils peuvent parfois entraîner des méplats sur les roues.

Roll in

Lorsque le patineur roule sur le pont et se laisse tomber dans la transition, cela s’appelle un « roll in ». C’est un bon moyen d’obtenir plus de vitesse pour un premier tour sur le premier mur afin de ne pas avoir besoin d’un tour de préparation.

Tic-Tac

Le tic-tac est la première figure de skateboard que tout le monde devrait apprendre. Il commence par un petit kickturn et se termine par un autre kickturn dans la direction opposée. Le nom vient du son que font les roues lorsque le rider les pose entre les kickturns. Lorsque vous ne pouvez pas pousser, un tic-tac est un bon moyen de prendre un peu de vitesse.

Source : entirelyextreme

Table des matières afficher

Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.